• VelvetBlue.ch

L'exposition 1/3 : Comprendre l'ouverture en quelques minutes.

Mis à jour : mai 19



Cet article est le premier d’une série de trois, sur les règles de base de l’exposition.

En effet, pour correctement exposer une photo, il faut agir sur trois paramètres :



Théorie :


Pour commencer, vous devez savoir que le mot photographie signifie en grec :

- Écrire avec la lumière. 


iris-les-bases-de-la-photo-ouverture

A partir de là, nous pouvons comprendre la base du fonctionnement d'un appareil photo. Qui peut se résumer par laisser entrer de la lumière dans votre boîtier. Cell-ci passe à travers un dispositif mécanique composé de lamelles mobiles, Le diaphragme.

Elle pénètre ensuite sur une surface photo-sensible, c’est-à-dire sensible à la lumière.

L’ouverture en photo correspond tout simplement au diamètre du trou situé au centre du diaphragme. (Pour reprendre l'histoire Grec, la taille de la mine de notre crayon...)


À l’origine et jusqu’à une période très récente, les anciens sauront de quoi je parle, il s’agissait de provoquer, dans votre boîtier, une réaction chimique entre la lumière et une pellicule. Aujourd’hui dans votre appareil numérique, c’est un capteur électronique qui joue ce rôle de pellicule.


Votre premier rôle en tant que photographe est donc de maitriser la langue Grec!

Enfin surtout la quantité de lumière qui rentre dans l’appareil :

- Pour que le cliché soit correctement exposé : ni trop clair (« sur-exposé »), ni trop sombre (« sous-exposé »).

- Et pour jouer sur la créativité, car l'ouverture à un impact direct et important sur la profondeur de champ.(Détaillé dans un autre article)


L’ouverture, c’est tout simplement la quantité de lumière que votre objectif laisse rentrer dans l’appareil > sur le capteur électronique, grâce à un système de diaphragme en iris (voir photo en haut de page). Vous pouvez contrôler l’ouverture en fermant ou en ouvrant votre diaphragme.



L’unité de mesure de l’ouverture de l’iris s’exprime en « F/ ». Ainsi, sur l’objectif ci-contre, la gamme d’ouvertures possibles va de f/2.8 à f/11.



Et c’est là qu’intervient un petit piège, celui qui perturbe beaucoup les débutants en photographie (Moi j'ai vraiment mis un moment pour l'assimiler) : plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande. À f/2.8, mon ouverture est très grande, elle laisse entrer beaucoup plus de lumière qu’à f/11, avec une ouverture très petite.


Si cela peut vous aider, voici une petite astuce que j'utilise encore parfois aujourd'hui: j'ai décidé de raisonner non pas en termes d’ouverture du diaphragme, mais en termes de fermeture.

Ainsi, f/2,8 est un petit chiffre, donc une petite « fermeture » du diaphragme (soit, par inversion, une grande ouverture).
À l’inverse, f/11 est un grand chiffre, donc une grande 
« fermeture ».

Si cette astuce peut vous aider 😉

Le diaphragme est parfois comparé à la "pupille" d’un œil. Lorsque la lumière est abondante, la pupille se rétracte pour limiter la quantité de lumière qui rentre dans l’œil. Lorsqu’il fait sombre, la pupille se dilate pour laisser passer davantage de lumière. Le diaphragme joue un rôle équivalent pour le capteur de l’appareil photo.



La pratique: Concrètement, comment modifier l'ouverture ?


Vous pouvez contrôler cette étape directement sur l’objectif grâce à la bague dédiée, ou grâce aux touches de votre appareil si votre objectif est entièrement électronique. Sur votre boîtier, deux modes vous permettent de prendre la main sur l’ouverture : le mode manuel (M) ou le mode «Priorité à l’Ouverture» (Av ou A).


En mode Priorité à l’ouverture, vous pourrez jouer avec l’ouverture pour en comprendre les implications, pendant que le processeur de votre appareil adaptera automatiquement les réglages de vitesse d’obturation et éventuellement de sensibilité (ISO) si vous avez choisi le mode ISO automatique.


La preuve par l'exemple :


Dans les images ci-dessous, j’ai pris la même scène avec des ouvertures différentes, en mode manuel puis en mode Priorité à l’ouverture.


- VOICI DONC LE RÉSULTAT, POUR LE MODE MANUEL

(la vitesse d’obturation, la sensibilité et le cadrage sont les mêmes sur les 4 clichés. Seule l’ouverture change…)


Comprendre l’ouverture en photo : test pratique en mode manuel (M)

Comme vous le constatez très clairement, la première photo reçoit trop de lumière, elle est donc trop exposée(j’ai utilisé l’ouverture de mon objectif, à F/4). Pour les clichés suivants, je ferme un peu plus, avec des ouvertures plus resserrées. On voit donc clairement que mes prises de vues vont de la surexposition à la sous-exposition.



- VOICI ENSUITE LE RÉSULTAT DU TEST EN MODE ‘PRIORITÉ À L’OUVERTURE’ (A OU AV)


Test de 4 ouvertures différentes en mode manuel

Pendant que je changeais mon ouverture, ce mode automatique se chargeait de calculer automatiquement la bonne vitesse d’obturation, afin de garder une exposition correcte. Ce qui explique pourquoi les 4 clichés ont une exposition à peu près constante. Vous pouvez d’ailleurs voir que sur la quatrième photo, la petite ouverture entraîne une vitesse d’obturation lente, et donc une photo floue… En effet, comme mon diaphragme était très fermé (f/16), il fallait un temps d’exposition plus long pour laisser entrer la bonne quantité de lumière 1,3 seconde. Mais cela concerne plutôt le prochain article consacré à la vitesse d’obturation.



Voilà, l’ouverture, ça n’est pas plus compliqué que ça !



Quand vous aurez progressé, la maîtrise de l’ouverture vous permettra aussi de jouer avec la profondeur de champ (vous pouvez d’ores et déjà observer qu’à f/4 la zone de netteté est très courte, alors qu’à f/11 on distingue nettement la quasi-totalité des coquillages).


À vous de jouer !


J’espère que vous aurez désormais compris ce qu’est l’ouverture ! Je vous conseille de prendre immédiatement votre appareil photo tant que ces explications sont fraîches dans votre esprit, et de jouer avec la fonction « Priorité à l’Ouverture » pour bien comprendre son incidence sur vos prises de vues ! Faites aussi le test avec la fonction manuelle, pour commencer à prendre en main ce mode.

La suite :


Pour lire la suite de cette trilogie sur le triangle d’exposition, je vous invite à lire l’article suivant : L’exposition (2/3) : Comprendre la vitesse d’obturation en quelques minutes

25 vues
  • White Instagram Icon
  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon
LOGO-VelvetBlue-BLANC.gif

VelvetBlue.ch

Route de la Délège 24

3963 - Crans-Montana

Suisse

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE ET D’UTILISATION

DÉCLARATION DE CONFIDENTIALITÉ

Je veux rester informé 🤩